PRIX VEUVE CLICQUOT DE LA FEMME D'AFFAIRES

Histoire du Prix

Le Prix de la Femme d’Affaires et le Prix Clémentine rendent hommage à Madame Clicquot, la première femme qui a su s’imposer en tant que grande figure féminine dans le monde des affaires. Dignes héritières de « La Grande Dame de Champagne », ces Prix célèbrent les femmes qui possèdent les qualités qui font d’elles des pionnières capables de relever tous les défis : l’esprit d’entreprendre, l’audace, la créativité et le talent.
A l’image de la Maison Veuve Clicquot, ce Prix bénéficie d’une dimension internationale et a été remis à plus de 300 femmes, dans 27 pays depuis sa création.

Deux catégories de prix pour des femmes d’affaires audacieuses

Créé en 1972 pour célébrer le bicentenaire de la Maison, la même année que la première Cuvée de la Grande Dame, le Prix Veuve Clicquot de la Femme d’Affaires récompense chaque année des femmes d’exception, chefs d’entreprise reconnues pour leur succès professionnel.
Le Prix Clémentine, créé en 2014, récompense cette nouvelle génération de femmes entrepreneures qui représentent aux yeux de la Maison la future génération des "Femmes d'Affaires". Clémentine est le prénom de la fille de Madame Clicquot, et nous sommes convaincus que cette filiation spirituelle ne peut qu'être valorisée par ces jeunes femmes.

PRIX VEUVE CLICQUOT DE LA FEMME D'AFFAIRES 2015

Stéphanie Wismer Cassin

France

Stéphanie Wismer Cassin

France

Entrepreneure depuis ses 23 ans, Stéphanie Wismer Cassin positionne la question de la responsabilité sociale du dirigeant comme central à son projet d’entreprise.

Teresa Kemppi-Vasama

Finland

Teresa Kemppi-Vasama

Finland

Teresa Kemppi-Vasama est la présidente exécutive du conseil d’administration de Kemppi Oy, leader mondial dans la fabrication de matériel de soudure à l’arc, qui propose des solutions hautement productives en matière de soudure.

Stacey BREWER

South Africa

Stacey BREWER

South Africa

Stacey Brewer est convaincue qu’améliorer la situation et la considération que l’on a de l’éducation en Afrique du Sud va permettre d’assurer la réussite du pays et d’offrir un avenir prospère à tous ses citoyens.

Stéphanie Wismer Cassin

France

Entrepreneure depuis ses 23 ans, Stéphanie Wismer Cassin positionne la question de la responsabilité sociale du dirigeant comme central à son projet d’entreprise.
C’est suite à une rencontre un soir de Noël avec une femme SDF dirigeante d’entreprise 7 ans plus tard, qui a tout perdu, que son projet évolue en créant la première version de Biilink.com : le premier réseau social dédié à l’Initiative, l’Entraide et l’Entreprenariat des femmes.
Projet totalement autofinancé par le groupe Jador qu’elle dirige, Biilink crée 4 concours nationaux et un service d’accompagnement sous forme de hotline pour promouvoir et aider cette cause qu’elle qualifie comme un des leviers économique et social des plus puissants jamais exploités.
Après avoir mentoré et accompagné plus de 1000 projets, un constat majeur : C’est principalement la phase de commercialisation des entreprises qui est un frein au devenir des jeunes pousses.
Stéphanie décide alors de faire évoluer Biilink en mai 2015 en MarketPlace mondiale de la nouvelle économie et continue d’oeuvrer pour l’entreprenariat féminin à travers des concours dédiés et des conférences.

www.biilink.com

Teresa Kemppi-Vasama

Finland

Teresa Kemppi-Vasama est la présidente exécutive du conseil d’administration de Kemppi Oy, leader mondial dans la fabrication de matériel de soudure à l’arc, qui propose des solutions hautement productives en matière de soudure. Par ailleurs, Teresa fait partie du conseil d’administration de la maison mère de Kemppi Oy et a occupé le poste de directrice de la stratégie et du développement des affaires chez Kemppi entre 2009 et 2014

Évolution vers la direction
Teresa Kemppi-Vasama possède un Master en sciences politiques (M.Pol.Sc., psychologie sociale) ainsi qu’un MBA. Elle a derrière elle une carrière déjà longue et très diversifiée, ayant occupé des postes de développement et de direction dans plusieurs sociétés autres que l’entreprise familiale. Après son diplôme de l’Université d’Helsinki, elle a travaillé chez Accenture pendant une année. Elle a ensuite rejoint la Croix Rouge Finlandaise où elle a travaillé pendant onze ans, d’abord à divers postes de développement avant de rejoindre le groupe exécutif de l’organisation, où elle fut chargée du développement, de l’organisation et des activités jeunesse et secourisme pendant plusieurs années. Pour Teresa, c’est à cette période de sa vie qu’elle est passée d’organisatrice à leader. Un élément clé de ce parcours vers le leadership est le MBA qu’elle a obtenu à Henley en 2010.

Entrée dans l’entreprise familiale
En 2009, Teresa Kemppi-Vasama décide qu’il est temps pour elle d’intégrer pleinement Kemppi Oy. Derrière cette décision il y a la - tant attendue -passation de pouvoir à la nouvelle génération et le désir de poursuivre l’œuvre de son grand-père dans l’entreprise qu’il a créée. Elle a déjà une bonne connaissance de l’entreprise familiale à travers son travail au conseil d’administration et son expérience de quatre ans en tant que directrice du développement dans la société. Pendant cette période, elle s’est immergée dans l’univers de la clientèle, menant notamment des études ethnographiques sur les clients, à des fins de développement du produit. Elle a ainsi pu, en travaillant dans une entreprise de technologie, aborder plus de projets socio-psychologiques que jamais auparavant dans sa carrière.

En mars 2014, Teresa Kemppi-Vasama a été élue à la présidence du conseil d’administration de Kemppi Oy, tandis qu’ Antti Kemppi, son cousin, était élu président du conseil de Kemppi Group Oy, la maison mère de Kemppi Oy. Ces élections ont mis fin au long processus de passation générationnelle. Ensemble, les cousins ont refondé le conseil d’administration de Kemppi et sont en train d’élaborer des stratégies de croissance et de propriété à long terme. Teresa Kemppi-Vasama a entrepris de systématiser et de moderniser le travail du conseil d’administration. Elle rencontre souvent les clients et, avec le conseil et le PDG, développe l’entreprise de soudure de la société ainsi que la stratégie, l’avenir et le leadership.

Faire partie d’une entreprise familiale fait appel à de nombreuses valeurs humaines qui motivent Teresa. En proposant des emplois et en développant des opérations, il est possible de faire beaucoup de bien. Teresa a notamment lancé un vaste programme de coopération éducative et la société est un membre fondateur de la Design Foundation Finland et de la Lake Vesijärvi Foundation.

Teresa est également présidente du conseil d’administration de la Svenska Handelsbanken, de Lahti et de l’Industrial Society of Lahti, membre de l’assemblée représentative de la Lake Vesijärvi Foundation, ainsi que membre du comité d’élection de l’Association of Family Companies. Elle est aussi présidente du conseil d’administration des sociétés d’investissement Kemppi-Yhtiöt Oy et Auro Invest Oy.

Stacey BREWER

South Africa

Stacey Brewer est convaincue qu’améliorer la situation et la considération que l’on a de l’éducation en Afrique du Sud va permettre d’assurer la réussite du pays et d’offrir un avenir prospère à tous ses citoyens. Après avoir obtenu son diplôme de sciences à l’université de Rhodes, Stacey a gagné une bourse pour le programme d’entreprenariat au Gordon Institute of Business Science. En accord avec son engagement dans le développement de l’éducation, sa thèse portait sur un modèle financier durable pour les écoles privées à frais de scolarité minimum en Afrique du Sud. Cette recherche a servi de base à la mise en place des écoles eAdvance et SPARK.
Stacey a été nommée Elle Boss en 2015 ; en 2014, elle figurait parmi les 200 Sud-Africains les plus influents dans le classement du Mail et du Guardian ; elle a également reçu une bourse de la Mandela Washington Fellowship, le programme phare de Barack Obama. Stacey a eu son diplôme cum laude et a reçu un prix du meilleur étudiant pendant son MBA.

Danny Hollestelle

Netherland

Danny Hollestelle

Netherland

Danny Hollestelle est née le 5 juillet 1975 à Goes en Zélande. Après le lycée, elle a étudié l’ingénierie commerciale à l’Université des Sciences Appliquées de Vlissingen en Zélande. 

Danny Hollestelle

Netherland

Danny Hollestelle est née le 5 juillet 1975 à Goes en Zélande. Après le lycée, elle a étudié l’ingénierie commerciale à l’Université des Sciences Appliquées de Vlissingen en Zélande. Au cours de ses études, elle a fait un stage de quatre mois dans la province de Nouvelle-Ecosse au Canada. Après avoir terminé ses études en 1997, elle a suivi pendant 16 mois le Intensive Doctoral Program Business Administration à la Nyenrode Business University. Elle a ensuite commencé à travailler chez DAF Trucks à Eindhoven, au département stratégies et acquisitions.
Au cours d’un tour du monde en 2001, elle a été commissionnée par Wilkore à Melbourne en Australie pour effectuer une étude de marché dans le domaine du stockage en container automatisé. Ce qui a donné lieu à la réalisation, quelques années plus tard par Royal Hollestelle d’un projet de grue à container pour la plus grande entreprise de stockage de Sidney. Le début d’une belle carrière.
Après son retour en 2002, Danny a rejoint l’entreprise familiale Royal Hollestelle, aux commandes de laquelle se trouvait son père, Jan Hollestelle. Là, elle a travaillé dans plusieurs départements et a ainsi appris à connaître toutes les facettes du métier. En tant que directrice de deux sociétés, Hollestelle Cranes Engineering et Hollestelle Construction, Danny a gagné des connaissances et une expérience précieuses dans le domaine de la gestion de clientèle. C’est également à ce moment là qu’elle a réalisé quel était son véritable souhait et qu’elle n’a plus eu aucun doute sur ce qu’elle voulait faire : prendre la tête de Royal Hollestelle. C’est ainsi qu’en 2007 elle a pris la suite de son père, pour devenir à la fois directrice et unique détentrice de Royal Hollestelle.
Danny fait partie de la sixième génération de Hollestelle à la tête de l’entreprise.

Prix de la Femme d'Affaires 2016

Vivienne van Eijkelenborg

Netherlands

Vivienne van Eijkelenborg

Netherlands

Vivienne van Eijkelenborg est née le 8 décembre 1967 dans une famille d'entrepreneurs. Après avoir obtenu son diplôme en administration des affaires à l'université de Groningue, elle a débuté sa carrière comme directrice de produits pour diverses enseignes. 

Vivienne van Eijkelenborg

Netherlands

Vivienne van Eijkelenborg est née le 8 décembre 1967 dans une famille d'entrepreneurs. Après avoir obtenu son diplôme en administration des affaires à l'université de Groningue, elle a débuté sa carrière comme directrice de produits pour diverses enseignes. Après plusieurs années de pratique, elle décide de mettre ses connaissances et son expérience au service de l'entreprise familiale.

En 1997, elle rejoint Difrax, l'entreprise créée par ses parents en 1967. En 1999, Vivienne van Eijkelenborg prend la tête de l'entreprise familiale et transforme Difrax en une marque premium avec son propre développement produits et une dimension internationale.

Aujourd'hui, Difrax est reconnue comme une marque pour bébés innovante et moderne. Elle est le premier choix d'un grand nombre de jeunes parents. Difrax est leader sur le marché néerlandais des biberons (41 %) et celui des tétines (51 %). Au fil des ans, l'entreprise a acquis une  solide réputation internationale pour le développement et le lancement de produits innovants très appréciés. Son design innovant a été l'une des clés de sa réussite. Elle est présente dans le monde entier et ses produits est disponibles dans les  magasins spécialisés pour bébés, les pharmacies, les grandes surfaces et sur le site difrax.com. Difrax est synonyme de passion, d'innovation et croissance heureuse !

Vivienne van Eijkelenborg a travaillé en étroite collaboration avec les pédiatres et a même publié des guides et des ouvrages de coaching. Difrax s'occupe également des enfants défavorisés ailleurs dans le monde et soutient les initiatives internationales comme l'organisation néerlandaise « Gezond Geboren », Free a Girl et la fondation Keith Haring.

Outre sa passion pour Difrax, Vivienne van Eijkelenborg est très engagée auprès d'autres organisations. Elle est la Présidente de l'Association internationale des fabricants de biberons et tétines. Depuis juillet 2015, elle est également la Présidente de l'antenne néerlandaise de l'Organisation des entrepreneurs, une plateforme internationale pour les entrepreneurs comptant plus de 14 000 adhérents. Sa mission consiste à soutenir les femmes entrepreneurs dans leur activité. « Je vois deux défis majeurs pour Difrax : développer des produits toujours meilleurs et créer de nouvelles opportunités au-delà des frontières. Je me suis prise de passion pour les possibilités offertes par l'industrie des produits pour bébés et cela n'a plus jamais changé. »

LAUREATES DU PRIX VEUVE CLICQUOT CLEMENTINE 2015

Sarah Sammon

Australie

Sarah Sammon

Australie

C’est devant 200 des jeunes chefs d’entreprises du pays que Sarah Sammon, co-fondatrice de Simply Rose Petals, a reçu le prix Veuve Clicquot Future Génération.

Emilie Brook

United Kingdom

Emilie Brook

United Kingdom

Emily Brook a été proclamée gagnante du 43è Prix Future Génération Veuve Clicquot

Alice Zagury

France

Alice Zagury

France

Diplômée d’un Master en management à l’EM Lyon, Alice rejoint l'association Silicon Sentier en 2008 pour monter l'incubateur art et technologie du 104.

Sarah Sammon

Australie

C’est devant 200 des jeunes chefs d’entreprises du pays que Sarah Sammon, co-fondatrice de Simply Rose Petals, a reçu le prix Veuve Clicquot Future Génération.

Sarah Sammon a été choisie par un jury comme étant la jeune entrepreneuse qui reflétait le mieux les valeurs de Madame Clicquot : innovation, audace et courage. Tout comme Madame Clicquot, Sarah a su faire rimer challenge avec innovation en vainquant une maladie qui a ravagé la roseraie qu’elle possède et dirige avec sa mère et en créant la première exploitation australienne de pétales de roses, une exploitation agricole florissante qui exporte dans le monde entier.

Elle a été sélectionnée parmi une liste de finalistes de poids : Jodie Fox, Directrice de la mode et co-fondatrices de Shoes of Prey; Emma Isaacs, PDG et fondatrice de Business Chicks; Aimee Marks, PDG et fondatrice de TOM Organic et Tina Tower, PDG et fondatrice de Begin Bright.

En remportant le Prix Future Génération Veuve Clicquot, Sarah Sammon se voit offrir un trophée, une bouteille de Veuve Clicquot La Grande Dame et un voyage en France en Octobre 2016, au cours duquel elle participera au Forum International de la Femme d’Affaires Veuve et visitera le Manoir de Verzy, ainsi que les vignobles de la maison à Reims. Un vin sera baptisé de son nom, afin de reconnaître sa contribution et sa relation de longue date avec Veuve Clicquot.

Emilie Brook

United Kingdom

Emily Brook a été proclamée gagnante du 43è Prix Future Génération Veuve Clicquot.
L’entreprise d’Emily s’est intéressée à la cause de décès la plus fréquente chez les cyclistes : l’angle mort qui empêche les conducteurs automobiles de les voir au moment où ils tournent. Son produit phare, le Laserlight, est un phare blanc doté d’un laser vert qui projette le symbole d’un vélo sur la route devant le cycliste, renforçant ainsi la visibilité du vélo et alertant les conducteurs devant lui de sa présence, afin d’éviter qu’ils ne lui coupent la route en tournant.
Le Prix Future Génération Veuve Clicquot a été créé pour célébrer les nouveaux talents de l’entreprenariat qui font preuve d’un réel engagement dans les pratiques durables et responsables de leur entreprise, tout en comblant un vide dans le marché actuel. Emily a été reconnue pour la création d’un produit qui pourrait sérieusement renforcer la sécurité des cyclistes et faire baisser le nombre de 3 000 cyclistes tués ou blessés sur les routes de Grande-Bretagne chaque année.
Emily a commencé à étudier la physique à l’université d’Oxford, mais elle a rapidement abandonné pour se consacrer au design, qu’elle a étudié à Brighton et à Milan avant de gagner une bourse d’entreprenariat aux États-Unis. C’est à l’université, dans le cadre de son projet de fin d’année qu’Emily a créé le concept du Laserlight et a fondé sa propre société, Blaze, pour en faire une réalité. Deux années et une campagne Kickstarter réussie plus tard, Blaze a une équipe basée à East London, fabrique en Chine, a récolté des fonds venant notamment de la famille Branson et d’Index Ventures, et leur produit, le Laserlight est vendu dans 50 pays à travers le monde. C’est le premier d’une gamme de produits créée par Blaze et destinée aux cyclistes urbains.
En plus de permettre aux cyclistes d’être vus, le Laserlight est un objet magnifique : coque en aluminium aéronautique entièrement imperméable (l’eau étant la première cause de panne des phares de vélo), tableau de bord rétro-éclairé et chargement magnétique par USB.
En recevant son Prix Nouvelle Génération Veuve Clicquot, Emily Brook s’est exprimée ainsi : "Ces deux années ont été un vrai tourbillon pour Blaze. Je n’avais jamais travaillé auparavant, et encore moins fabriqué, distribué et lancé un produit, créé une marque, formé une équipe, rassemblé des fonds, etc. Mais je trouve que j’ai beaucoup de chance de me trouver dans une situation qui me permet d’apprendre chaque jour et de réaliser mon propre rêve. Gagner le Prix Nouvelle Génération Veuve Clicquot a une importance énorme pour moi et je suis sincèrement émue. C’est un prix qui représente une reconnaissance très spéciale et personnelle, une vraie célébration."

Alice Zagury

France

Diplômée d’un Master en management à l’EM Lyon, Alice rejoint l'association Silicon Sentier en 2008 pour monter l'incubateur art et technologie du 104. A travers ses nombreux voyages, elle découvre différents écosystèmes digitaux innovants. En 2010, elle lance Le Camping par Silicon Sentier, le premier accélérateur de startups en France.
En rentrant dans leur capital à hauteur de 3%, The Family leur offre une infrastructure complète qui s'articule autour de trois axes : Education, privilèges et capital.
L'éducation est la clef du succès pour la génération d'entrepreneurs selon The Family, c'est avec passion que tous les jours des entrepreneurs du monde entier viennent partager leur expérience. Les privilèges correspondent à l'ensemble des outils qui facilitent le quotidien des startups, des avocats aux serveurs en passant par le design. Et enfin, le capital, parce que c'est bien le nerf de la guerre ! TheFamily rassemble un syndicats de "Godfathers" - investisseurs, prêts à investir quand les startups sont prêtes.
Parmi leurs investisseurs, on retrouve des fonds comme Index Ventures, ID Invest ou White Stars Capital, mais également de grands entrepreneurs comme Frederic Mazzella de Blablacar ou encore Frederic Montagnon d'Overblog. La société accompagne aujourd’hui plus de 300 startups et travaille actuellement à son développement en Europe du sud.

www.thefamily.co

PRIX VEUVE CLICQUOT DE LA FEMME D'AFFAIRES 2015

Stéphanie Wismer Cassin

France

Entrepreneure depuis ses 23 ans, Stéphanie Wismer Cassin positionne la question de la responsabilité sociale du dirigeant comme central à son projet d’entreprise.
C’est suite à une rencontre un soir de Noël avec une femme SDF dirigeante d’entreprise 7 ans plus tard, qui a tout perdu, que son projet évolue en créant la première version de Biilink.com : le premier réseau social dédié à l’Initiative, l’Entraide et l’Entreprenariat des femmes.
Projet totalement autofinancé par le groupe Jador qu’elle dirige, Biilink crée 4 concours nationaux et un service d’accompagnement sous forme de hotline pour promouvoir et aider cette cause qu’elle qualifie comme un des leviers économique et social des plus puissants jamais exploités.
Après avoir mentoré et accompagné plus de 1000 projets, un constat majeur : C’est principalement la phase de commercialisation des entreprises qui est un frein au devenir des jeunes pousses.
Stéphanie décide alors de faire évoluer Biilink en mai 2015 en MarketPlace mondiale de la nouvelle économie et continue d’oeuvrer pour l’entreprenariat féminin à travers des concours dédiés et des conférences.

www.biilink.com

Teresa Kemppi-Vasama

Finland

Teresa Kemppi-Vasama est la présidente exécutive du conseil d’administration de Kemppi Oy, leader mondial dans la fabrication de matériel de soudure à l’arc, qui propose des solutions hautement productives en matière de soudure. Par ailleurs, Teresa fait partie du conseil d’administration de la maison mère de Kemppi Oy et a occupé le poste de directrice de la stratégie et du développement des affaires chez Kemppi entre 2009 et 2014

Évolution vers la direction
Teresa Kemppi-Vasama possède un Master en sciences politiques (M.Pol.Sc., psychologie sociale) ainsi qu’un MBA. Elle a derrière elle une carrière déjà longue et très diversifiée, ayant occupé des postes de développement et de direction dans plusieurs sociétés autres que l’entreprise familiale. Après son diplôme de l’Université d’Helsinki, elle a travaillé chez Accenture pendant une année. Elle a ensuite rejoint la Croix Rouge Finlandaise où elle a travaillé pendant onze ans, d’abord à divers postes de développement avant de rejoindre le groupe exécutif de l’organisation, où elle fut chargée du développement, de l’organisation et des activités jeunesse et secourisme pendant plusieurs années. Pour Teresa, c’est à cette période de sa vie qu’elle est passée d’organisatrice à leader. Un élément clé de ce parcours vers le leadership est le MBA qu’elle a obtenu à Henley en 2010.

Entrée dans l’entreprise familiale
En 2009, Teresa Kemppi-Vasama décide qu’il est temps pour elle d’intégrer pleinement Kemppi Oy. Derrière cette décision il y a la - tant attendue -passation de pouvoir à la nouvelle génération et le désir de poursuivre l’œuvre de son grand-père dans l’entreprise qu’il a créée. Elle a déjà une bonne connaissance de l’entreprise familiale à travers son travail au conseil d’administration et son expérience de quatre ans en tant que directrice du développement dans la société. Pendant cette période, elle s’est immergée dans l’univers de la clientèle, menant notamment des études ethnographiques sur les clients, à des fins de développement du produit. Elle a ainsi pu, en travaillant dans une entreprise de technologie, aborder plus de projets socio-psychologiques que jamais auparavant dans sa carrière.

En mars 2014, Teresa Kemppi-Vasama a été élue à la présidence du conseil d’administration de Kemppi Oy, tandis qu’ Antti Kemppi, son cousin, était élu président du conseil de Kemppi Group Oy, la maison mère de Kemppi Oy. Ces élections ont mis fin au long processus de passation générationnelle. Ensemble, les cousins ont refondé le conseil d’administration de Kemppi et sont en train d’élaborer des stratégies de croissance et de propriété à long terme. Teresa Kemppi-Vasama a entrepris de systématiser et de moderniser le travail du conseil d’administration. Elle rencontre souvent les clients et, avec le conseil et le PDG, développe l’entreprise de soudure de la société ainsi que la stratégie, l’avenir et le leadership.

Faire partie d’une entreprise familiale fait appel à de nombreuses valeurs humaines qui motivent Teresa. En proposant des emplois et en développant des opérations, il est possible de faire beaucoup de bien. Teresa a notamment lancé un vaste programme de coopération éducative et la société est un membre fondateur de la Design Foundation Finland et de la Lake Vesijärvi Foundation.

Teresa est également présidente du conseil d’administration de la Svenska Handelsbanken, de Lahti et de l’Industrial Society of Lahti, membre de l’assemblée représentative de la Lake Vesijärvi Foundation, ainsi que membre du comité d’élection de l’Association of Family Companies. Elle est aussi présidente du conseil d’administration des sociétés d’investissement Kemppi-Yhtiöt Oy et Auro Invest Oy.

Stacey BREWER

South Africa

Stacey Brewer est convaincue qu’améliorer la situation et la considération que l’on a de l’éducation en Afrique du Sud va permettre d’assurer la réussite du pays et d’offrir un avenir prospère à tous ses citoyens. Après avoir obtenu son diplôme de sciences à l’université de Rhodes, Stacey a gagné une bourse pour le programme d’entreprenariat au Gordon Institute of Business Science. En accord avec son engagement dans le développement de l’éducation, sa thèse portait sur un modèle financier durable pour les écoles privées à frais de scolarité minimum en Afrique du Sud. Cette recherche a servi de base à la mise en place des écoles eAdvance et SPARK.
Stacey a été nommée Elle Boss en 2015 ; en 2014, elle figurait parmi les 200 Sud-Africains les plus influents dans le classement du Mail et du Guardian ; elle a également reçu une bourse de la Mandela Washington Fellowship, le programme phare de Barack Obama. Stacey a eu son diplôme cum laude et a reçu un prix du meilleur étudiant pendant son MBA.

Danny Hollestelle

Netherland

Danny Hollestelle est née le 5 juillet 1975 à Goes en Zélande. Après le lycée, elle a étudié l’ingénierie commerciale à l’Université des Sciences Appliquées de Vlissingen en Zélande. Au cours de ses études, elle a fait un stage de quatre mois dans la province de Nouvelle-Ecosse au Canada. Après avoir terminé ses études en 1997, elle a suivi pendant 16 mois le Intensive Doctoral Program Business Administration à la Nyenrode Business University. Elle a ensuite commencé à travailler chez DAF Trucks à Eindhoven, au département stratégies et acquisitions.
Au cours d’un tour du monde en 2001, elle a été commissionnée par Wilkore à Melbourne en Australie pour effectuer une étude de marché dans le domaine du stockage en container automatisé. Ce qui a donné lieu à la réalisation, quelques années plus tard par Royal Hollestelle d’un projet de grue à container pour la plus grande entreprise de stockage de Sidney. Le début d’une belle carrière.
Après son retour en 2002, Danny a rejoint l’entreprise familiale Royal Hollestelle, aux commandes de laquelle se trouvait son père, Jan Hollestelle. Là, elle a travaillé dans plusieurs départements et a ainsi appris à connaître toutes les facettes du métier. En tant que directrice de deux sociétés, Hollestelle Cranes Engineering et Hollestelle Construction, Danny a gagné des connaissances et une expérience précieuses dans le domaine de la gestion de clientèle. C’est également à ce moment là qu’elle a réalisé quel était son véritable souhait et qu’elle n’a plus eu aucun doute sur ce qu’elle voulait faire : prendre la tête de Royal Hollestelle. C’est ainsi qu’en 2007 elle a pris la suite de son père, pour devenir à la fois directrice et unique détentrice de Royal Hollestelle.
Danny fait partie de la sixième génération de Hollestelle à la tête de l’entreprise.

Prix de la Femme d'Affaires 2016

Vivienne van Eijkelenborg

Netherlands

Vivienne van Eijkelenborg est née le 8 décembre 1967 dans une famille d'entrepreneurs. Après avoir obtenu son diplôme en administration des affaires à l'université de Groningue, elle a débuté sa carrière comme directrice de produits pour diverses enseignes. Après plusieurs années de pratique, elle décide de mettre ses connaissances et son expérience au service de l'entreprise familiale.

En 1997, elle rejoint Difrax, l'entreprise créée par ses parents en 1967. En 1999, Vivienne van Eijkelenborg prend la tête de l'entreprise familiale et transforme Difrax en une marque premium avec son propre développement produits et une dimension internationale.

Aujourd'hui, Difrax est reconnue comme une marque pour bébés innovante et moderne. Elle est le premier choix d'un grand nombre de jeunes parents. Difrax est leader sur le marché néerlandais des biberons (41 %) et celui des tétines (51 %). Au fil des ans, l'entreprise a acquis une  solide réputation internationale pour le développement et le lancement de produits innovants très appréciés. Son design innovant a été l'une des clés de sa réussite. Elle est présente dans le monde entier et ses produits est disponibles dans les  magasins spécialisés pour bébés, les pharmacies, les grandes surfaces et sur le site difrax.com. Difrax est synonyme de passion, d'innovation et croissance heureuse !

Vivienne van Eijkelenborg a travaillé en étroite collaboration avec les pédiatres et a même publié des guides et des ouvrages de coaching. Difrax s'occupe également des enfants défavorisés ailleurs dans le monde et soutient les initiatives internationales comme l'organisation néerlandaise « Gezond Geboren », Free a Girl et la fondation Keith Haring.

Outre sa passion pour Difrax, Vivienne van Eijkelenborg est très engagée auprès d'autres organisations. Elle est la Présidente de l'Association internationale des fabricants de biberons et tétines. Depuis juillet 2015, elle est également la Présidente de l'antenne néerlandaise de l'Organisation des entrepreneurs, une plateforme internationale pour les entrepreneurs comptant plus de 14 000 adhérents. Sa mission consiste à soutenir les femmes entrepreneurs dans leur activité. « Je vois deux défis majeurs pour Difrax : développer des produits toujours meilleurs et créer de nouvelles opportunités au-delà des frontières. Je me suis prise de passion pour les possibilités offertes par l'industrie des produits pour bébés et cela n'a plus jamais changé. »

LAUREATES DU PRIX VEUVE CLICQUOT CLEMENTINE 2015

Sarah Sammon

Australie

C’est devant 200 des jeunes chefs d’entreprises du pays que Sarah Sammon, co-fondatrice de Simply Rose Petals, a reçu le prix Veuve Clicquot Future Génération.

Sarah Sammon a été choisie par un jury comme étant la jeune entrepreneuse qui reflétait le mieux les valeurs de Madame Clicquot : innovation, audace et courage. Tout comme Madame Clicquot, Sarah a su faire rimer challenge avec innovation en vainquant une maladie qui a ravagé la roseraie qu’elle possède et dirige avec sa mère et en créant la première exploitation australienne de pétales de roses, une exploitation agricole florissante qui exporte dans le monde entier.

Elle a été sélectionnée parmi une liste de finalistes de poids : Jodie Fox, Directrice de la mode et co-fondatrices de Shoes of Prey; Emma Isaacs, PDG et fondatrice de Business Chicks; Aimee Marks, PDG et fondatrice de TOM Organic et Tina Tower, PDG et fondatrice de Begin Bright.

En remportant le Prix Future Génération Veuve Clicquot, Sarah Sammon se voit offrir un trophée, une bouteille de Veuve Clicquot La Grande Dame et un voyage en France en Octobre 2016, au cours duquel elle participera au Forum International de la Femme d’Affaires Veuve et visitera le Manoir de Verzy, ainsi que les vignobles de la maison à Reims. Un vin sera baptisé de son nom, afin de reconnaître sa contribution et sa relation de longue date avec Veuve Clicquot.

Emilie Brook

United Kingdom

Emily Brook a été proclamée gagnante du 43è Prix Future Génération Veuve Clicquot.
L’entreprise d’Emily s’est intéressée à la cause de décès la plus fréquente chez les cyclistes : l’angle mort qui empêche les conducteurs automobiles de les voir au moment où ils tournent. Son produit phare, le Laserlight, est un phare blanc doté d’un laser vert qui projette le symbole d’un vélo sur la route devant le cycliste, renforçant ainsi la visibilité du vélo et alertant les conducteurs devant lui de sa présence, afin d’éviter qu’ils ne lui coupent la route en tournant.
Le Prix Future Génération Veuve Clicquot a été créé pour célébrer les nouveaux talents de l’entreprenariat qui font preuve d’un réel engagement dans les pratiques durables et responsables de leur entreprise, tout en comblant un vide dans le marché actuel. Emily a été reconnue pour la création d’un produit qui pourrait sérieusement renforcer la sécurité des cyclistes et faire baisser le nombre de 3 000 cyclistes tués ou blessés sur les routes de Grande-Bretagne chaque année.
Emily a commencé à étudier la physique à l’université d’Oxford, mais elle a rapidement abandonné pour se consacrer au design, qu’elle a étudié à Brighton et à Milan avant de gagner une bourse d’entreprenariat aux États-Unis. C’est à l’université, dans le cadre de son projet de fin d’année qu’Emily a créé le concept du Laserlight et a fondé sa propre société, Blaze, pour en faire une réalité. Deux années et une campagne Kickstarter réussie plus tard, Blaze a une équipe basée à East London, fabrique en Chine, a récolté des fonds venant notamment de la famille Branson et d’Index Ventures, et leur produit, le Laserlight est vendu dans 50 pays à travers le monde. C’est le premier d’une gamme de produits créée par Blaze et destinée aux cyclistes urbains.
En plus de permettre aux cyclistes d’être vus, le Laserlight est un objet magnifique : coque en aluminium aéronautique entièrement imperméable (l’eau étant la première cause de panne des phares de vélo), tableau de bord rétro-éclairé et chargement magnétique par USB.
En recevant son Prix Nouvelle Génération Veuve Clicquot, Emily Brook s’est exprimée ainsi : "Ces deux années ont été un vrai tourbillon pour Blaze. Je n’avais jamais travaillé auparavant, et encore moins fabriqué, distribué et lancé un produit, créé une marque, formé une équipe, rassemblé des fonds, etc. Mais je trouve que j’ai beaucoup de chance de me trouver dans une situation qui me permet d’apprendre chaque jour et de réaliser mon propre rêve. Gagner le Prix Nouvelle Génération Veuve Clicquot a une importance énorme pour moi et je suis sincèrement émue. C’est un prix qui représente une reconnaissance très spéciale et personnelle, une vraie célébration."

Alice Zagury

France

Diplômée d’un Master en management à l’EM Lyon, Alice rejoint l'association Silicon Sentier en 2008 pour monter l'incubateur art et technologie du 104. A travers ses nombreux voyages, elle découvre différents écosystèmes digitaux innovants. En 2010, elle lance Le Camping par Silicon Sentier, le premier accélérateur de startups en France.
En rentrant dans leur capital à hauteur de 3%, The Family leur offre une infrastructure complète qui s'articule autour de trois axes : Education, privilèges et capital.
L'éducation est la clef du succès pour la génération d'entrepreneurs selon The Family, c'est avec passion que tous les jours des entrepreneurs du monde entier viennent partager leur expérience. Les privilèges correspondent à l'ensemble des outils qui facilitent le quotidien des startups, des avocats aux serveurs en passant par le design. Et enfin, le capital, parce que c'est bien le nerf de la guerre ! TheFamily rassemble un syndicats de "Godfathers" - investisseurs, prêts à investir quand les startups sont prêtes.
Parmi leurs investisseurs, on retrouve des fonds comme Index Ventures, ID Invest ou White Stars Capital, mais également de grands entrepreneurs comme Frederic Mazzella de Blablacar ou encore Frederic Montagnon d'Overblog. La société accompagne aujourd’hui plus de 300 startups et travaille actuellement à son développement en Europe du sud.

www.thefamily.co

ANCIENNES GAGNANTES

Découvrez les gagnantes du prix de la femme d'affaires depuis sa création en 1972

  • Giselle Picaud FRANCE